Congeler ses ovocytes en France?

Le décret du 15 octobre 2015 a rendu possible la conservation « sociétale » ou « de convenance » des ovocytes : quand une femme fait don de ses ovocytes, elle pourra en conserver une partie, et pourra les utiliser pour elle s’il s’avère qu’elle en a l’utilité plus tard, et ce avant 43 ans.
Autre nouveauté : le don est ouvert aux femmes n’ayant jamais eu d’enfants.

Congeler ses ovocytes en France?

En vieillissant, les femmes perdent régulièrement et naturellement leurs ovocytes (cellules reproductrices contenues dans l’ovaire) et donc leur faculté à être fécondées. Par choix personnel ou contrainte (maladie…) les femmes envisagent parfois une grossesse tardive. Aussi pour préserver leur capital génétique, certaines n’hésitent pas à congeler leurs cellules dans d’autres pays

En France, en effet, l’autoconservation des ovocytes était autorisée uniquement pour raisons médicales, dans le cas de traitements tels que la chimiothérapie… «susceptible d’altérer la fertilité» ou pour les femmes qui bénéficiaient d’une aide médicale à la procréation.
« Au nom de quoi ne prendrait-on pas en charge le vieillissement des gamètes, alors qu’on traite celui des artères, du coeur, des articulations ? » interroge, de son côté, le Dr François-Xavier Aubriot, gynécologue à l’hôpital Port-Royal, à Paris, et au centre de Fiv de la clinique Cherest, à Neuilly-sur-Seine.
Certaines femmes ont donc décidé de confier la vitrification de leurs ovocytes en Belgique ou en Espagne où cette pratique est autorisée (l’Italie, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne permettent également la vitrification des ovocytes). En Belgique, c’est possible jusqu’à 47 ans, en Espagne, jusqu’à 50 ans. La clientèle de ces cliniques est ainsi composée de près de 60 % de FrançaisesLe coût de la manipulation est d’environ 3 000 €.

Petite précision : les femmes qui ont recours à cette pratique à l’étranger ne risquent pas de poursuites judiciaires. Ailleurs dans le monde, le Canada, le Japon, Israël, le Brésil, les Etats-Unis autorisent eux aussi la congélation des ovocytes pour soi-même. Depuis deux ans, Facebook et Apple ont même intégré dans la couverture médicale de leurs employées la prise en charge d’une partie des frais de congélation de leurs ovocytes. En France, le débat est encore ouvert, et suscite déjà de nombreuses interrogations.

Vous recherchez des centres de PMA et FIV à Paris ?

Voici quelques adresses bien utiles :
Clinique de la Muette
46 rue Nicolo
75016 Paris
01 40 72 33 95

Hôpital Pierre Rouques, “Les Bluets”
4 rue Lasson
75012 Paris
01 53 36 41 78

Hôpital des Diaconesses
12-18 rue du Sergent Beauchat
75012 Paris
01 44 74 10 29

Découvrez la liste intégrale des cliniques et hôpitaux pratiquant la FIV et la PMA à Paris.

Ne soyez pas timide, Partagez !